Mis à jour le 21 février 2019

IssyGrid, 1er réseau de quartier intelligent en France

IssyGrid préfigure ce que seront les futurs quartiers de la ville de demain.

Lauréat des Green Solutions Awards 2017 (catégorie « Infrastructures durables », ce projet a été initié en 2012. L'objectif de ce laboratoire grandeur nature est de réaliser des économies et de réduire l'empreinte carbone en optimisant les consommations et en mutualisant les ressources entre les bureaux, les logements et les commerces. IssyGrid a été créé à l'initiative de la Ville d'Issy-les-Moulineaux et de Bouygues Immobilier avec des acteurs qui réunissent l'ensemble des compétences stratégiques et techniques du smart grid: Alstom, Bouygues Energies et Services, Bouygues Telecom, EDF, ERDF, Microsoft, Schneider Electric, Steria et Total. Des start up innovantes apportent également leur expertise.

issy grid

Aujourd’hui, IssyGrid regroupe 2 000 logements, 5 000 habitants, 160 000 m² de bureaux et 10 000 employés. Cela permet de collecter des données sur un smart grid urbain, ses implications techniques, économiques, règlementaires et sociologiques. Nous sommes actuellement en phase d’analyse et de mise à disposition.

IssyGrid, le quartier intelligent

Aux portes de Paris, la commune d'Issy-les-Moulineaux expérimente depuis 2011 un concept de quartier intelligent. Porté par une dizaine d'entreprises, le projet IssyGrid doit permettre à la ville, aux habitants et aux entreprises de réaliser des économies d'énergie.
© La Tribune de l’Energie

Le « smart grid » permet de mieux maîtriser les consommations d’électricité des immeubles de bureaux, des logements, ou de l’éclairage public grâce aux technologies numériques. L’infrastructure du réseau IssyGrid, projet expérimental lancé il y a quatre ans par un consortium d’entreprises composé de Bouygues Immobilier,  Alstom, Bouygues Energies et Services, Bouygues Telecom, EDF, ERDF, Microsoft, Schneider Electric, Steria et Total, est désormais complète et les premières données énergétiques du quartier ont été présentées le 6 avril dernier avec l’ambition d’être accessibles au plus grand nombre. Dès demain, les habitants, les étudiants, les usagers, les entreprises et les équipements publics couverts par ce dispositif sont à même d’interagir pour contribuer à l’optimisation énergétique du quartier.

Vitrine du savoir-faire dans le domaine de l’énergie, du numérique et de la ville, IssyGrid constitue un laboratoire pour la conception des futurs quartiers à énergie positive et une brique essentielle dans le processus de construction de la ville de demain. Cette réalisation pilote constitue une plate-forme expérimentale sans précédent pour comprendre les enjeux énergétiques des futurs éco-quartiers.

« Le déploiement d’IssyGrid est désormais une réalité. Les entreprises du quartier Seine Ouest et les habitants du Fort d’Issy peuvent bénéficier des avancées de cette réalisation pilote, unique en France, qui contribue à faire d’Issy-les-Moulineaux, une ville pionnière en matière de smart city. Cette expérimentation pourra désormais être mise à profit pour le développement des quartiers à énergie positive de la ville de demain »
André Santini

Un réseau intelligent d’envergure doté d’une infrastructure de pointe

Moins de quatre ans après son lancement, IssyGrid réunit aujourd’hui au sein du quartier d’affaire Seine Ouest et du Fort d’Issy, toutes les composantes du smart grid urbain.

 

Il comprend :

- environ 1 000 logements connectés dont 861 au Fort d’Issy - soit 2 200 habitants ;

- 4 immeubles de bureaux « smart grid ready » au sein du quartier d’affaires Seine Ouest  - soit au total plus de 120 000 m² et plus de 5 000 employés contribuant à IssyGrid : la tour Sequana et les immeubles Eos, Galeo et Farman qui vient d’être raccordé via le réseau d’objets connectés LoRa;

- l’Ecole de Formation du Barreau de Paris (EFB), soit 8 500 m² et 1 700 étudiants ;

- ainsi qu’une partie de l’éclairage urbain.

Une extension programmée

Le périmètre d’IssyGrid continue d’être élargi. Avec l’arrivée prochaine de nouveaux bâtiments et équipements, comme la gare RER Issy Val-de-Seine qui sera connectée, IssyGrid inclura à terme 2 000 logements (soit 5 000 habitants) et 160 000 m² de bureaux (soit 10 000 collaborateurs).

 

Les champs d’application d’IssyGrid pourront être progressivement étendus à d’autres sites de la ville, voire à d’autres réseaux d’énergie du quartier Seine Ouest et du Fort d’Issy.

 

Un smart grid contributif, en open data

IssyGrid devient aussi contributif. Il peut accueillir les contributions de particuliers, de sièges sociaux, d’opérateurs, de bornes de recharge de véhicules électriques, d’opérateurs de réseau d’énergie, de commerces, etc., qui peuvent, s’ils le souhaitent, rendre ces données accessibles en open data. La plate-forme mettra gratuitement à la disposition du public les données énergétiques du quartier à mesure de leur collecte.

 

Les habitants des logements du Fort d’Issy reliés à IssyGrid peuvent ainsi connaître leur consommation électrique moyenne au fil de la journée et être informés 6 heures à l’avance du niveau de la production photovoltaïque disponible heure par heure, au sein d’IssyGrid. Ce qui leur donne la faculté de choisir le meilleur moment pour décaler leur consommation d’électricité.

 

Une collaboration avec la CNIL a permis de mettre au point une procédure pour collecter les données de consommation des logements tout en respectant la vie privée des habitants. Ainsi, IssyGrid reçoit maintenant les données de consommation heure par heure de l’éclairage, du chauffage, de l’eau et des prises électriques bâtiment par bâtiment sans connaître le détail par logement.

Les smart grids: c'est quoi? pour quoi faire?

L'intégration de nouvelles énergies, telle que l'énergie éolienne, la prise en compte de nouveaux usages de consommation telle que la voiture électrique et l'obligation d'atteindre l'objectif dit des 3 fois 20* du paquet climat-énergie nécessitent de rendre intelligent les réseaux électriques actuels.

Les réseaux électriques intelligents, ou smart grids en anglais, intègrent les nouvelles technologies de l'information et de la communication. Ils ont deux caractéristiques: ils sont communicants et interactifs.

Il faudra du temps pour que le système électrique dans son ensemble soit intelligent. Néanmoins, le compteur communicant, qui constitue la brique de base des smart grids, est en cours d'expérimentation.

Ce compteur devrait notamment permettre aux fournisseurs d'électricité de proposer de nouvelles offres tarifaires pour inciter les clients à ne pas consommer en période de pointe, procédant ainsi à des effacements diffus.

 

Plus d'informations sur les smart grids

 

 

*Les 3 fois 20:
1. A l'horizon 2020, 20% de la consommation énergétique totale proviendra des énergies de sources renouvelables.
2. A production équivalent de biens et de services en 2020 par rapport à 1990, l'Union européenne s'est fixée l'objectif de consommer 20% d'énergie en moins.
3. A l'horizon 2020, les émission de gaz à effet de serre (GES) par rapport à 1990 devraient être réduites de 20% voire de 30% en cas d'accord international.