Mis à jour le 29 juin 2022

Plongée au cœur de l’architecture avec les photos de Sacha Luisada

L’Espace Andrée Chedid présente une exposition du photographe et architecte Sacha Luisada en partenariat avec la Fondation Marcel Bleustein-Blanchet de la Vocation jusqu'au 28 juillet.

Depuis 2018, l’Espace Andrée Chedid propose, au seuil de l’été, une exposition événement autour d’un photographe récompensé par la Fondation de la Vocation. Lauréat du prix de l’Espérance 2021, Sacha Luisada conjugue deux talents : diplômé d'État en architecture, il se consacre pleinement à la photographie, explorant les nombreuses possibilités de ce medium. Son oeil se pose finalement sur la couleur, thème transversal de son travail, qu'il explore un peu plus dans chaque nouvelle série. Nombre de bâtiments sont opaques depuis l’extérieur. Et si l’outil photographique permettait d’en percer le mystère ? À travers la série d’images présentée, Sacha Luisada interroge le rapport entre l’intérieur et l’extérieur d’édifices et utilise des « coupes photographiques » pour les lier. Une fois au coeur des bâtiments, les détails sont mis en lumière par leurs couleurs afin de permettre de les apprécier d’une nouvelle manière.

Après le Khirghizistan, le quotidien d’un jeune autiste et les jaguars du Costa Rica, cette nouvelle exposition s’intéresse à la réécriture photographique de l’architecture, montrant la diversité des sujets de prédilection des jeunes photographes d’aujourd’hui.

Une vingtaine de prix tous les ans

Créée en 1960 par Marcel Bleustein Blanchet, la Fondation de la Vocation aide et récompense des jeunes méritants et motivés souhaitant dédier leur vie à leur vocation. À ce jour, 1630 lauréats ont été soutenus dans tous les domaines d’activité, à l’exception du champ politique et religieux. Ils sont artistes, musiciens, chercheurs, artisans, écrivains, plasticiens, sportifs, éducateurs, médecins, avocats…
Isséen, le compositeur de musiques de films Christophe Julien (Au revoir là haut, Le jeu) a reçu le prix de la Vocation en 1997. « La Fondation est une sorte de petite pierre à l'édifice dans son parcours, qui fait qu'on arrive à avoir de belles énergies, avancer...», témoigne Christophe Julien.  «Cela nous donne des idées. On a des contacts qui se mettent en place aussi. Cela donne surtout de l'énergie et l'envie d'aller encore plus loin, de faire de belles choses». 

Elisabeth Badinter a souhaité poursuivre l’oeuvre de son père en devenant présidente de la Fondation. Tous les ans, une vingtaine de prix de 10 000 euros sont attribués à des jeunes passionnés pour réaliser le projet décisif qui les conduira au métier de leurs rêves. Les candidatures sont ouvertes du 1er janvier au 31 mai de chaque année sur le site internet de la fondation : fondationvocation.org.

Exposition du jeudi 23 juin au jeudi 28 juillet à l’Espace Andrée Chedid, vernissage le jeudi 23 juin à 18h30.
Renseignements au 01 41 23 82 82.
Facebook : @espace.andreechedid