Publié le 4 mai 2020

Impressionnant élan de solidarité envers nos seniors

Le Maire André Santini avait lancé un appel pour qu'une attention particulière soit portée aux personnes les plus fragiles. Aux côtés des services municipaux, plus de 400 Isséens se sont inscrits comme bénévoles pour leur apporter leur aide.

Depuis le début du confinement, les agents du Centre Communal d'Action Sociale (CCAS) et de la Ville contactent toutes les personnes recensées sur le registre des personnes vulnérables. Elles sont rappelées régulièrement et elles savent qu’elles peuvent joindre l’Espace Seniors en cas de besoin. En parallèle, des messages de prévention sanitaire (respect des gestes barrières, confinement, et possibilité de joindre l’Espace Seniors) sont diffusés régulièrement  aux personnes bénéficiant de la télé-alarme. 

Ainsi, ce sont près de 1000 personnes qui sont appelées au quotidien par les agents de l'Espace Seniors, de la Ville ou des bénévoles.

Plus de 400 Isséens (dont notamment une quarantaine d'élus du conseil municipal) se sont en effet portés volontaires pour appeler tous les jours ou tous les deux jours, assurer la permanence du Libre Service Social ou faire les courses pour des seniors. Grâce à un dispositif de prise de courses organisé avec Intermarché, Monoprix et Auchan, environ 80 courses sont assurées chaque semaine par ces bénévoles.

De nombreux commerces et entreprises ont également été mises à contribution pour améliorer le quotidien des seniors et/ou des soignants : restaurant Molitor, Maxime Ollivier (don de viennoiseries tous les  matins et sachets de fritures chocolat pour le week-end, Moulin d’Issy, Intermarché (Gateaux, pots de crème pour les mains), Fondation Yves Rocher (tubes de crème), Marionnaud ( grâce au CD 92 , livraison dans tous les EPHAD de tubes de crème pour les mains), Pharmacie Amar(tubes individuels et petits flacons de gel de poche), Boursorama (paniers individuels de repas froid (dimanche et lundi).

Mobiliser les volontaires pour assurer des missions de bénévolat

Le Réseau Isséen de solidarité est destiné à collecter et coordonner toutes les initiatives privées et individuelles (associations, bénévoles…) de solidarité grâce à la mise en place d’une adresse mail unique : solidarite@ville-issy.fr

Chacun peut aider ses voisins les plus fragiles en les faisant recenser auprès de l'Espace Seniors (01 41 23 86 30 / 86 31 ou solidarite@ville-issy.fr) et, tout simplement, en leur proposant de faire leurs courses, de leur acheter du pain ou des petits gestes de ce type.

Le personnel du portage de repas à domicile est à l'écoute des personnes bénéficiaires et remontent toutes les difficultés à l’Espace Seniors. Il est toujours possible de s’inscrire pour se faire livrer des repas chaque jour au 01 41 23 86 30.

Le nombre de bénéficiaires du portage de repas à domicile a ainsi augmenté de 20 % au cours de la première semaine de confinement. En parallèle, l’Espace Seniors recense également les besoins émergents d’aides à domicile, s’adaptant à la demande dans ce contexte particulier. 

Une cellule de coordination (boucle WhatsApp et call tous les deux jours) associant acteurs publics et acteurs privés (Maire-adjoint délégué à la Santé, Pôle Santé et Pôle Seniors du CCAS, Hôpital Corentin Celton, Hôpital Suisse, EPHAD, Amicale des Médecins, Amicale des pharmaciens, associations d’aides à domicile) a été mise en place pour veiller à la prise en charge optimale de la population pendant cette période de pandémie de coronavirus et plus particulièrement les personnes les plus fragiles.

Le service de gériatrie du Professeur Olivier Saint Jean (Hôpital Corentin Celton / Hôpital Européen Georges Pompidou) a mis à disposition un médecin – le docteur Joelle Perez- qui participe à cette cellule pour coordonner nos actions médicales et nous conseiller.

Plus que jamais nos voisin.e.s peuvent avoir besoin de nous !

Il existe plusieurs plateformes en ligne facilitant les mises en relation entre voisins : 

En étant connecté.e en ligne avec vos voisin.e.s d'immeuble, vous vous organisez rapidement et efficacement, sans risque de contamination. En effet, c’est avant tout un moyen de rester en contact les un.e.s avec les autres et de trouver de nouvelles solidarités

Cette solidarité locale peut prendre plusieurs formes, sans nécessité de contacts physiques :aide aux devoirs par l’intermédiaire des outils numériques (téléphone, WhatsApp, Skype, Facetime…), prêt de matériel nettoyé, notamment informatique, aux familles qui n'ont pas le matériel nécessaire pour permettre à leurs enfants de travailler dans de bonnes conditions, impression d’attestations de déplacements, proposer aux personnes fragiles (personnes âgées, malades, isolées, en situation de handicap) de faire des courses de base en les déposant devant leur porte, ou tout simplement, prendre le temps de rassurer et discuter au téléphone ou via la messagerie instantanée de Ma-residence.

 À l’instar des autres services d’entraide entre voisins, il suffit de rentrer son adresse pour se voir proposer services, conseils et demandes à proximité. Les annonces sont regroupées sur un tableau de bord, par quartier.

Pour les personnes âgées, seules ou fragiles, le confinement est éprouvant. Assurons-nous qu’elles vont bien, un échange via la messagerie instantanée d’Ensembl’ ou par téléphone, ça ne coûte rien ! Prendre des nouvelles, c’est aussi sauver des vies. Et puis, c’est l’occasion de renouer du lien intergénérationnel avec nos aînés qui ont tant à nous apprendre.

Depuis les mesures de confinement, l’application incite les utilisateurs à s’entraider qu’entre voisins proches (même résidence ou même immeuble).

Actuellement, les services les plus demandés restent la garde d’enfant, la mutualisation des courses, les récupérations de colis ou encore la promenade des animaux domestiques. Pour faciliter les recherches en cette période de pandémie, les équipes de Smiile ont intégré un filtre « Covid-19 » pour « accéder aux contenus et partages les plus utiles en ces temps de crise, directement ». 

Et puis, il y a Facebook, bien sûr, avec ses groupes ou ses pages au niveau du quartier, voire de l'immeuble. Si vous utilisez ce réseau social, n'hésitez pas à chercher si vous pouvez venir en aide à vos voisins les plus proches.