Mis à jour le 18 juin 2020

Portrait d’Albert Dubout, « un personnage hors norme »

L’exposition consacrée au père des dessinateurs modernes, Albert Dubout, se tient jusqu’au vendredi 14 août au Musée. Point d’Appui a rencontré son petit-fils, Didier Dubout, à l’origine de l’exposition.

Point d’Appui : Comment s’est opérée la sélection des œuvres ? Pourquoi avoir choisi celles-ci en particulier ? 

Didier Dubout : Nous avons retenu les œuvres les plus représentatives et surtout les plus rarement exposées au grand public. Nous voulions surprendre les visiteurs avec la présentation de planches regroupant pour certaines plus d’un millier de personnages et des thèmes intemporels que je vous laisse découvrir.  

P. d’A. : Quel regard Dubout portait-il sur la société de l’époque qu’il dessina inlassablement ? 

D. D. : Il était issu d’une famille très modeste et il restera toujours proche du peuple et des Français. Le paradoxe est qu’il caricatura avec peu d’indulgence la bourgeoisie et la haute société, et, ce sont ceux-là mêmes qui étaient les plus admirateurs de son œuvre. Il savait dessiner pour les Français, par exemple de la “Fête au village ou 14-Juillet" à la “Libération de Paris”, pour soulager les douleurs des Français pendant l’occupation, et, magnifier la résistance dont son dessin “Lions contre Tigres” qui rend hommage aux résistants parisiens contre l’occupant nazi.  

P. d’A. : Sur une tonalité plus personnelle, quels souvenirs avez-vous de votre grand-père ? 

D. D. : C’était un personnage hors norme, d’une grande intelligence et vivacité d’esprit. Avec lui, les repas étaient ponctués de jeux de mots et de calembours. Il s’adressait aux enfants comme s’ils étaient des adultes. Un jour, son fils lit « Ali Baba et les 40 voleurs ». Il lui dit « ce n’est pas le bon livre, tu dois lire Ali voleur et les 40 Babas ». Il y avait du « Harold et Maude » en lui, surtout quand il faisait du camping sauvage ou habillait chez lui, pour faire peur aux voleurs, des mannequins de vitrine en huissier, hallebardier, gangster, gendarme, etc… 

 Exposition jusqu’au vendredi 14 août  

Musée Français de la Carte à Jouer - 16, rue Auguste Gervais 

Tél. 01 41 23 83 60  

Facebook : @museefrancaiscarteajouer 

Web : www.museecarteajouer.com/