Mis à jour le 28 février 2020

Tribune de l'opposition municipale PS et Front Démocrate-UDE

Tribune parue dans Point d’Appui.

Tribune de mars 2020

Merci

Nous voilà arrivés au terme du mandat municipal 2014-2020. 6 ans, pendant lesquels nous avons travaillé à vous servir et à servir notre ville, Issy. Depuis le premier jour de ce mandat, nous avons considéré que nous n’étions pas une « opposition », mais une « minorité ». Au nom de cette conception, nous avons été constants dans notre manière de travailler au sein du Conseil municipal, comme en dehors. Nous avons refusé l’invective, nous avons refusé la facilité d’être « contre », pour être contre. Cela s’est traduit par un soutien aux propositions qui nous semblaient remplir les objectifs de cohésion sociale, d’éducation et d’environnement. C’est la raison pour laquelle, même si nous aurions fait des choix un peu différents, nous nous sommes abstenus, de manière constructive sur les budgets successifs. Nous ne pouvions pas voter contre des investissements dans les écoles, les équipements sportifs. La ville aurait naturellement pu aller plus loin, sur bien des sujets, notamment l’environnement.

Nous avons refusé cette facilité des clivages politiques pour nous mettre au service de la ville et de l’intérêt général et de chacun de ceux que nous représentions. Par le dialogue, nous avons sans doute plus obtenu de concessions, d’améliorations et d’écoute que si nous étions restés dans une opposition frontale et pavlovienne.

Nous avons oeuvré aussi à défendre l’intérêt de celles et ceux qui sont venus nous voir, parce qu’ils étaient en détresse, parce qu’ils attendaient des réponses claires sur des projets de la ville… Nous avons toujours répondu présents.

Nous vivons une crise de la démocratie; les élus sont mal vus, parfois à raison. Nous tenions à vous redire que nous sommes restés fidèles aux engagements que nous avons pris devant vous en mars 2014. Fermeté des convictions, droiture personnelle, écoute, dialogue…

Le 15 et 22 mars, nous vous demandons une chose : honorez ce droit si chèrement acquis, le droit de vote. Votez pour qui vous voulez, mais votez.

Comme disait Jaurès, « c’est en allant vers la mer que le fleuve reste fidèle à sa source ». Nous sommes aujourd’hui au terme de ce mandat. Nous sommes restés fidèles à la source. Nous vous remercions pour votre confiance.

 

 

 

Thomas Puijalon, Vivien Julhes, Patrick Auffret (PS)