Mis à jour le 22 février 2019

Les travaux du futur Collège de la Paix ont démarré

Depuis janvier 2019, le département des Hauts-de-Seine a entamé des travaux de reconstruction de l’établissement pour répondre à la hausse du nombre d’élèves.

Situé aux abords de l’éco-quartier du Fort, le futur collège va accueillir 700 élèves au deuxième semestre 2020. La construction de nouveaux logements rendait insuffisante la capacité d’accueil de l’établissement.

D’une superficie de 6 500 m2, le collège se composera de deux bâtiments : l’un accueillera des logements de fonction, l’autre abritera 25 salles de cours, l’accueil, le centre de documentation, le pôle de la vie scolaire et l’Ulis (Unité Localisée pour l’inclusion scolaire).

Baptisée « passage de la Plante Marande », une ruelle piétonne sera également créée le long des fortifications du Fort d’Issy.

Collège la Paix visuel 2

Un collège respectueux de l’environnement

Le projet vise la démarche HQE (Haute Qualité Environnementale), dont l’objectif est d’assurer la sécurité et le confort des usagers. Pour y parvenir, des mesures ont été prises pour réduire les nuisances sonores, poussières et salissures liées au chantier.

Le nouveau collège s’inscrira dans une démarche de développement durable chère à la Ville. La végétalisation occupe une part importante du projet : les arbres existants au sein de la cour seront préservés.

L’établissement s’intégrera parfaitement à l’éco-quartier, avec une toiture végétalisée et des talus paysagers. Côté rue du Fort, sa faible hauteur offrira une impression d’espace et mettra en valeur les fortifications.

« Nous avons pris en compte l’échelle de la fortification : il fallait faire en sorte de ne pas être au-dessus du Fort pour ne pas gâcher la promenade autour.Il était nécessaire qu’on conserve la vue en l’état », explique l’architecte Pierre-Louis Faloci, également à l’origine de l’Espace Andrée Chedid, qui a récemment reçu le Grand prix national de l’architecture. Avec un retrait de 8 à 12 mètres par rapport aux limites de la parcelle, le futur collège sera éloigné des habitations existantes.

Le retrait de l’établissement par rapport aux bâtiments avoisinants permettra de favoriser l’aménagement d’espaces verts.