Mis à jour le 18 février 2019

Des solutions innovantes autour des déchets

La Ville, en association avec Grand Paris Seine Ouest, cherche à développer de nouvelles manières d’éliminer les déchets, plus proprement, au service des habitants.

La collecte pneumatique

Les deux éco-quartiers de la Ville, le Fort et Bords de Seine, disposent de la collecte pneumatique. Ce système consiste à littéralement aspirer les déchets versés dans les bornes de collecte jusqu’à un point centralisateur qui peut se situer jusqu’à plusieurs centaines de mètres du lieu de collecte.

Il présente l’avantage de faire disparaître les locaux à poubelles dans les immeubles, mais aussi les bacs sortis sur les trottoirs et la circulation de camions de collecte. C’est encore plus vrai dans le quartier des Bords de Seine où les collecteurs sont directement raccordés à l’usine Isséane.

 

Recyclage des appareils électriques et électroniques

Depuis fin 2015, en collaboration avec Grand Paris Seine Ouest, le Syctom, l'agence métropolitaine des déchets ménagers, et Eco-systèmes, la Ville accueille une fois par mois une collecte solidaire de Déchets d’Équipements Électriques et Électroniques (DEEE) sur les places Madaule et Corentin Celton.

Les appareils pouvant fonctionner sont revendus via Emmaüs et surtout cela évite qu’ils soient mélangés aux encombrants où ils n’ont pas leur place.

Le succès de ces collectes ne se dément pas avec plus de 26 tonnes d’appareils collectés en 2018 (soit 2,9 tonnes en moyenne par jour de collecte)

Retrouvez, chaque mois, les jours et horaires des collectes sur le portail #Quefaireàissy 

 

Le compostage pour valoriser les biodéchets

Enfin, la Ville promeut le compostage domestique, et en particulier le compostage collectif (copropriété ou quartier).

On estime qu’en France chaque habitant produit en moyenne près de 380 kg de déchets ménagers. Avec près de 30 % de déchets organiques dans la poubelle d’un ménage français moyen, la pratique du compostage a un impact immédiat et notable, puisqu’une partie des déchets est ainsi détournée de l’incinération.

De plus, si aujourd’hui seuls les gros producteurs de déchets sont tenus de séparer leurs biodéchets des ordures ménagères, cette obligation s’étendra à tout à chacun en 2025. Concrètement cela signifie que les collectivités devront mettre à disposition de tous leurs habitants un moyen d’isoler les biodéchets pour qu’ils puissent être valorisés.

La Ville n’a pas attendu cette échéance pour installer des composteurs collectifs de quartier, de 1 000 litres chacun, dans différents endroits de l’espace public.

Le principe de ces composteurs est simple. Ils sont cadenassés afin de garantir la qualité du futur compost et, pour pouvoir les utiliser, les codes sont remis par les associations cogestionnaires, Issy en Herbe dans le Square Louis Blériot, Les Terriens d’Issy rue de la Galiote et Issy en Transition  dans le square Weiden et le Square des Varennes.

À maturité du compost, et dans une logique d’économie circulaire, celui-ci sera partagé entre les contributeurs pour profiter d’un engrais naturel de qualité. Les services de l’établissement public territorial continuent par ailleurs à équiper gratuitement les particuliers avec les lombricomposteurs, ainsi que les copropriétés et les résidences.

Issy en Herbe : issyenherbe@gmail.com

Issy en Transition : issyentransition@gmail.com

Terriens d’Issy : terriensdissy@gmail.com

 

Le Syctom

Situé en bord de Seine, le centre de traitement des déchets Isséane, appartenant au Syctom et exploité par TIRU, constitue une référence en matière d’innovation et de valorisation énergétique. Mis en service en 2008, ce centre multifilières dispose d’un centre de tri et d’une unité d’incinération.

Le centre de tri traite ainsi chaque année plus de 23 000 tonnes de déchets, pré-triés par les habitants de 15 communes. Les déchets y sont triés par types de matériaux, avant de rejoindre les filières de recyclage.

Conçu en fonction de critères de haute qualité environnementale, le centre d’incinération d’Isséane traite les déchets non recyclables de 1,45 million d’habitants, soit 22 communes du Syctom (environ 501 000 tonnes en 2017). Les déchets sont valorisés et transformés afin de produire une énergie locale qui alimente la population en chaleur et électricité, l’équivalent de 80 000 logements par an.

Isséane s’est imposé dans le paysage de la ville, grâce à son architecture innovante, voulue par André Santini, qui reste aujourd'hui encore une référence, bien au-delà de l'hexagone. Doté d’un toit végétal et enterré aux 2/3, il s’intègre parfaitement au cadre urbain.