Publié le 19 mai 2020

📌 Reprise dans les écoles: "préparation, organisation et adaptation"

Les crèches et écoles ont pu rouvrir après le 11 mai pour accueillir une partie des petits Isséens. Les établissements scolaires ont suivi un protocole sanitaire strict avec un ensemble de mesures d’hygiène et de distanciation.

C’est une reprise d'école un peu particulière, qui s’est déroulée avec le retour facultatif des enfants à l’école.

Dans les crèches et établissements scolaires, les locaux ont été aménagés de façon à accueillir un nombre limité d’enfants, en fonction des lieux. "Nous sommes déconfinés depuis le 11 mai, explique Soraya Massy, directrice de l’école élémentaire des Epinettes, et nous apprécions les aménagements mis en place pour les écoles isséennes et la nôtre en particulier : suffisamment de matériels pour le respect des gestes barrières, la mise en place d’une cellule de crise pour centraliser nos demandes, la disponibilité des services mairie et leur amabilité, le nombre conséquent d’aide humaine mis à notre disposition : agent d’accueil, animateurs et coordinateur. Nous avons apprécié et aimé être aidés et entendus pendant cette période particulièrement anxiogène."

L'Éducation nationale avait fixé une liste d'enfants prioritaires à accueillir à temps plein (enfants des personnels soignants, de secours, de sécurité, de la Poste, de la RATP, des enseignants, des Atsem, etc.).

Les écoles ont aussi proposé à certaines familles d’accueillir leurs enfants en fonction des limites de nombre imposées par classe, deux jours par semaine. Yves-Laurent Martin, directeur de l’école primaire La Fontaine, nous explique comment cela s’est déroulé.

L'école La Fontaine
L'école La Fontaine

Comment s’est passée cette reprise ?

C’est une période bien étrange, inédite. Elle a nécessité un gros travail de préparation, d’organisation et d’adaptation pour les directeurs et les enseignants. Les enfants dont les parents étaient volontaires étaient heureux de revenir à l’école même si cette dernière est bien différente de celle qu’ils ont connue avant le confinement. L’apprentissage pour vivre avec le virus change considérablement les conditions d’accueil et d’enseignement. Le retour est très positif, tant sur l’organisation matérielle, qui avait demandé beaucoup de travail en liaison avec les différents services de la ville que sur l’accueil et l’organisation pédagogique : entrées et sorties des élèves à horaires échelonnés, circulation dans l’établissement, respect des gestes barrières, aménagement des classes et du réfectoire…

Comment avez-vous communiqué auprès des familles avant la réouverture de l’école ?

La semaine précédant la reprise, un questionnaire a été adressé à toutes les familles. Elles pouvaient exprimer leur volonté de remettre leur enfant à l’école. Le protocole établi par l’Education nationale était également joint à ce questionnaire. En fonction des réponses et des priorités établies par le Ministère, l’inspectrice de circonscription et l’équipe pédagogique, les élèves retenus ont été accueillis à partir du 14 mai selon des modalités d’accueil mises en place par les enseignants (jours de présence, nombre d’élèves par groupe…).

Comment avez-vous assuré la protection des enfants ?

Le document de référence est le protocole sanitaire établi par le Ministère. Des masques ont été livrés par les services départementaux de l’Education nationale. Tout le reste a été fourni par la Ville (savon, gel hydro-alcoolique, scotch et bombes de peinture pour marquage au sol, lingettes désinfectantes…). Tous les lieux utilisés par les élèves ont fait l’objet d’une adaptation stricte et minutieuse conforme au protocole sanitaire.

Comment le temps scolaire est-il organisé ?

Nous sommes passés à une semaine de 4 jours, il n’y a plus d’école le mercredi. Les entrées s’échelonnent suivant les niveaux de 8h35 à 8h55 le matin, les sorties de 16h20 à 16h40. Il n’y a plus d’accueil avant la classe le matin. Les élèves peuvent rester après l’école en garderie où les sorties s’effectuent en continu de 16h40 à 18h30. Les élèves peuvent manger à l’école le midi où seuls des repas froids sont servis. À noter l’importance des moyens humains en animateurs mis en place par la Ville sur le temps périscolaire.