Publié le 27 décembre 2018

Projet : une nouvelle Maison dans les rizières de Stoeng

Fondée en 2012, l’association Tonlé Sap Collectif mène de nombreux projets humanitaires en faveur des populations rurales de Stoeng, un district du Cambodge.

Après avoir construit deux écoles secondaires en 2015 et 2018, l’association humanitaire Tonlé Sap Collectif se mobilise pour créer un nouvel établissement qui permettra d’accueillir des collégiens issus des villages éloignés du district de Stoeng. Président de l'association et directeur de l'Espace Icare, Jean-Philippe Brun revient sur ce grand projet baptisé « Une Maison dans les rizières de Stoeng ».

 

Présentez-nous le projet « Une maison dans les rizières » de Stoeng ?
Jean-Philippe Brun : Mené par l’association le Tonlé Sap Collectif, ce projet a pour objectif de construire un troisième bâtiment scolaire qui permettra d’accueillir une trentaine d’élèves du collège de Stoeng en internat. Cet établissement, construit en 2015 et 2018 par le Tonlé Sap Collectif avec les associations
Enfants des Rizières et Solidarité Enfance Khmère, est composé de deux bâtiments qui scolarisent 400 élèves. Situé à 160 km de la capitale, le district de Stoeng compte 13 villages, dont certains se trouvent à plus d’une heure du collège. Cet internat va permettre d’héberger en semaine une trentaine d’enfants des villages les plus éloignés de l’école.

 

Qui est l’association derrière ce projet ? Que fait-elle ?
J-P. B. : Le Tonlé Sap Collectif est une association loi 1901, composée exclusivement de bénévoles. Cette organisation a fonctionné pendant plusieurs années de manière informelle en s’efforçant de mobiliser le plus grand nombre autour de projets humanitaires. Elle a pour ambition de faciliter le développement d’infrastructures scolaires, sociales et sanitaires permettant aux enfants d’avoir accès à l’école. L’objectif est aussi d’améliorer les conditions de vie des habitants des zones rurales du Cambodge.

 

Comment est-elle née ?
J-P. B. : Le Cambodge est un pays que je connais bien car c’est le pays d’origine de mon fils Jules. Cette nation a beaucoup souffert lors de ces 40 dernières années d’un manque cruel d’infrastructures, notamment scolaires. De ce constat est née l’association Tonlé Sap Collectif dont la vocation est d’aider les Cambodgiens des zones rurales.

 

Quelles actions avez-vous pu accomplir jusqu’ici ?
J-P. B. : Depuis 2010, le Tonlé Sap Collectif a conduit, en partenariat avec les associations Enfants des Rizières et Solidarité Enfance Khmère, les projets suivants :
• en 2010, la rénovation d’une école primaire à Kampong Cham ;
• en 2011, la création de 4 puits dans le village de Ta Snaé dans la province de Siem Reap ;
• en 2015, la construction de la première école secondaire de Stoeng ;
• en 2018, la construction de la deuxième école secondaire de Stoeng.

 

À l’issue de la construction de la maison, quels sont les projets de l’association ?
J-P. B. : En lien avec l’Institut Pasteur du Cambodge, nous allons construire un centre de vaccination et de dépistage contre la rage dans la province de Kampong Cham. Par ailleurs, nous allons aider les habitants du district de Stoeng à raccorder les deux écoles construites au réseau électrique. Enfin, à plus long terme, nous avons également le projet de construire un lycée dans le district de Stoeng.