Mis à jour le 18 janvier 2023

Marie-Jehan Perrot, doyen d’Issy, s’est éteint à l’âge de 106 ans

Marie-Jehan Perrot s’est éteint le 6 janvier à son domicile, rue Foucher-Lepelletier, entouré de sa famille.

Marie-Jehan Perrot est décédé le 6 janvier à l’âge de 106 ans. Il était le doyen de la Ville. « Issy-les-Moulineaux ne perd pas seulement son doyen, mais également un homme au parcours exemplaire, un digne enfant de la République à laquelle il a été d’un dévouement sans faille que nous n’oublierons pas », a déclaré André Santini dans une lettre de condoléances adressée à sa famille.

Né en 1916, Marie-Jehan Perrot effectue ses études à l’Ecole Polytechnique de 1937 à 1939. Dès la déclaration de la guerre, il décide de s’engager et devient artilleur dans l’armée coloniale. Il passe une partie de la Seconde Guerre mondiale au Maroc et au Sénégal. En 1944, il participe au débarquement en Provence et à la libération de la France de l’occupation allemande. « Il aurait pu quitter l’armée après la guerre grâce à son statut de polytechnicien, mais il a préféré continuer à servir la France », retrace son fils Francis Perrot. Après la guerre, Marie-Jehan Perrot poursuit sa carrière militaire dans les anciennes colonies françaises, en Indochine ainsi qu’au Sénégal et à Madagascar. 
 

Marie-Jehan Perrot (deuxième en partant de la gauche) à sa sortie de l'X en 1939, la veille de son départ au front.
Marie-Jehan Perrot (deuxième en partant de la gauche) à sa sortie de l'X en 1939, la veille de son départ au front.

« Un humaniste »

Acteur de la décolonisation, il participe au rapatriement des troupes françaises de Madagascar en métropole. Revenu en France, il occupe des postes à l’Etat Major. Après 35 ans de carrière, il prend sa retraite avec le grade de Général de Brigade. Son engagement pour la France lui aura valu de nombreuses décorations : la Croix de Guerre 1939-1945, la Croix de Guerre des Théâtres des Opérations Extérieures ainsi que le grade d’Officier de l’Ordre National du Mérite et de la Légion d’honneur. 

« Il était un monument, car il a été témoin d’un siècle d’histoire, des changements du monde », raconte Francis Perrot. « C’était un humaniste. Il était généreux, facile à vivre et toujours avec le sourire. Il est resté fidèle à sa famille et à son travail », continue-t-il, le qualifiant de « brillant intellectuellement » et « passionné de culture classique, notamment d’histoire et de peinture, et excellent sportif ». Marie-Jehan Perrot s’est éteint à son domicile, rue Foucher-Lepelletier, entouré de sa famille, ses sept enfants, 16 petits-enfants et 19 arrière-petits-enfants, avec qui il venait de passer les fêtes de fin d'année. La Ville d’Issy-les-Moulineaux tient à saluer sa mémoire et présente ses condoléances à ses proches.