Publié le 2 septembre 2019

L'hôpital Suisse met en place des consultations non programmées

Des consultations d’un nouveau genre, destinées à prendre en charge les situations ponctuelles qui peuvent susciter des inquiétudes chez les patients, seront proposées en septembre à l’Hôpital Suisse de Paris.

En quoi consistent ces consultations non programmées ?
Emmanuel Mathieu, médecin urgentiste à l'Hôpital suisse : Le concept, très peu répandu en France, est inspiré des walk-in clinics américaines, qui développent des activités de médecine générale de premier recours. Cela ressemble à des urgences, nous sommes des urgentistes, mais ce ne sont pas des urgences (titre strictement réglementé et prise en charge de situations graves). Elles ont vocation à prendre en charge les situations ponctuelles qui peuvent inquiéter les patients (douleur abdominale inhabituelle, suspicion de fracture…) avec le besoin d’un avis rapide. Elles ne sont pas destinées à prendre en charge les urgences vitales. Cette unité médicale est équipée d’un plateau médicotechnique et pourra assurer des radios et des examens biologiques.

À qui sont destinées ces consultations non programmées ?
E. M. : L’hôpital Suisse prendra en charge à ce stade des patients de plus de 15 ans. Les consultations non programmées accueillent le patient se présentant spontanément, ou adressé par un  médecin ou par un professionnel paramédical.

Qu’apporteront les consultations non programmées ?
E. M. : Elles ne se substituent pas au suivi ni à la relation privilégiée avec le médecin traitant, ni au recours aux Urgences pour des situations graves, mais interviennent en complémentarité et ont vocation à donner un avis ponctuel, étayé au besoin d’examens.

Consultations accessibles au rez-de-chaussée et sans rendez-vous, l’accueil se fera par l’entrée de l’hôpital, de 8h à 20h (accueil jusqu’à 19h) en secteur 1.
 

Hôpital Suisse - 10, rue Minard - Tél. 01 41 33 11 00