Publié le 5 juillet 2019

Inauguration de la place Marie Noël

La place Marie Noël a été inaugurée le samedi 22 juin dernier à l'angle des rues André Chénier et Marcelin Berthelot, en présence d'André Santini et de Jean-michel Anciaux, isséen et sépcialiste de son oeuvre.

Marie Noël, pseudonyme de Marie Rouget, est née le 16 février 1883 à Auxerre et morte le 23 décembre 1967 dans la même ville. Elle choisit ce pseudonyme en souvenir de son frère, mort un lendemain de Noël.

Très appréciée de ses contemporains, notamment du Général de Gaulle qui lui décerne en 1960 la Croix d'officier de la Légion d'honneur pour qui elle incarnait la poésie, mais aussi d’Aragon et Colette qui saluaient la qualité de ses vers, Marie Noël demeure encore trop peu connue du grand public.

Son désir d’émancipation trouve son plein épanouissement dans l’écriture : l’éducation intellectuelle prodiguée par son père la dote d’une liberté exprimée plus particulièrement à travers la poésie qui sublime toutes les étapes de sa vie.

Le parti-pris patriotique qui l’anime lors des deux guerres mondiales témoigne de son ambition d’une France libre et forte de ses idéaux humanistes, qui ne transige pas avec une exigence certaine d’indépendance, de tolérance et de dignité. Infirmière en 14, son cœur penche ensuite du côté de la Résistance en 40.

Une autre forme d’exaltation l’anime au plus profond de son âme : amoureuse inconditionnelle, Marie Noël prolongera toute sa vie solitaire du souvenir que lui laissa un jeune homme aimé, parti brutalement. Cette douleur lui inspirera de puissants vers témoignant d’une ardeur enfiévrée par lesquels elle transcende l’amour charnel.

Poète de l’amour, toute son œuvre irradie l’amour humain mais aussi divin, jamais dissociés. « J'ai fait un vagabondage entre terre et ciel », écrivait-elle.

Les isséens étaient nombreux à lui rendre hommage à l'inauguration de la place. Ils se sont laissé charmer par la lecture de ses textes par Jean-Michel Anciaux, empreint de sa flamme poétique, et par Lydia Fabien, chanteuse lyrique, dans un intermède poétique musical avec Philippe Padovani et Gilles Lorenzo.