Publié le 8 avril 2021

🙏 Hommage à Louis Selim Chedid

Disparu en mars dernier à l’âge de 98 ans, Louis Selim Chedid, professeur à l'Institut Pasteur et directeur de recherche au CNRS, avait accompagné avec enthousiasme et passion le projet de création de l’Espace Andrée Chedid, dédiée à son épouse.

Présent lors de la pose de la première pierre de l’équipement, le 12 décembre 2012, Louis Selim Chedid avait suivi avec un intérêt marqué l’avancée du chantier de l’Espace Andrée Chedid jusqu’à l’inauguration de l’établissement en janvier 2014. Au cours de cette soirée mémorable, plusieurs centaines de participants avaient pu découvrir cette personnalité discrète, attachante et généreuse venue célébrer l’événement aux côtés de son petit-fils Matthieu, alias M, et d’André Santini. 

En décembre de la même année, il avait fait don à la Ville de nombreuses pièces rares autour de l’œuvre de son épouse, permettant ainsi la constitution du Fonds isséen Andrée Chedid. À côté de livres d’artiste, de lithographies et de manuscrits, on trouve dans ce fonds, cinq collages originaux de l’écrivain témoignant d’un aspect peu connu de son travail et également un buste d’Andrée Chedid réalisé par Séraphin Gilly (1909-1970), artiste de renom auquel on doit notamment les rénovations de l’Opéra Garnier et de l’Arc de Triomphe. Ces pièces sont exposées régulièrement au sein de l’Espace Andrée Chedid où elles donnent lieu à des présentations thématiques. 

Sensible au projet familial et culturel de l’établissement, Louis Selim Chedid en suivait avec élégance et exigence la programmation poétique, philosophique et scientifique et restait en lien constant avec l’équipe, apportant à cette dernière ses conseils avisés. Il avait marqué de sa présence la manifestation Andrée Chedid, au jardin de l’instant mise en œuvre en 2016 pour le cinquième anniversaire de la disparition de l’écrivain. C’est ainsi qu’il avait participé à la présentation en avant-première de la traduction en français par Judy-Pfau Cochran, universitaire et amie de la famille de On the trails of my fancy, le tout premier recueil d’Andrée Chedid qu’elle avait écrit en 1943 sous le pseudonyme d'A. Lake… à son attention. 

Un souvenir émouvant comme Louis Selim Chedid en a laissé beaucoup à Issy. Un hommage solennel lui a été rendu par le Conseil Municipal du 8 avril.

Louis Selim Chedid et son petit fils Matthieu, sous l'œil d'Andrée, en photographie.

Avec cette image d’un homme affable, drôle et généreux, c’est un état d’esprit fondé sur l’ouverture, l’hospitalité et la fraternité que Louis Selim Chedid nous laisse, à charge pour nous d’en perpétuer le souvenir.

Le conseil municipal du 8 avril lui a rendu hommage en observant une minute de silence.
André Santini