Mis à jour le 4 mai 2022

📺 Issy.TV : exercice de simulation de feu des pompiers d'Issy au Centre Technique Municipal

La brigade de sapeurs-pompiers de Paris du centre de secours d'Issy-les-Moulineaux a effectué un exercice de simulation de feu au Centre Technique Municipal, en conditions quasi-réelles, avec sirènes, convoi et fumées, vendredi 29 avril.

La brigade de sapeurs-pompiers de Paris, au statut militaire — comme le bataillon de marins-pompiers de Marseille, les formations militaires de la sécurité civile, les pompiers de l'air et les pompiers de la Marine nationale — intervient sur le territoire de l'agglomération parisienne, dans Paris et ses trois départements limitrophes : Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne.

 

 

«On est ici dans le cadre d'un exercice monté par la ville d'Issy-les-Moulineaux, avec la brigade des sapeurs-pompiers de Paris», explique le lieutenant Benjamin Pélissier, membre de la 6e compagnie d'incendie et de secours. «Il consiste en un feu d'atelier au Centre technique municipal». Les pompiers sont intervenus pour secourir deux victimes (fictives), prises dans un incendie au premier étage. «La priorité numéro une, c'est de retrouver les victimes», avance le lieutenant. 

Une brigade spécialisée en exploration longue durée

Les victimes localisées et évacuées, vient l'extinction du sinistre en deuxième partie d'intervention. «Le centre de secours d'Issy-les-Moulineaux est un centre qu'on appelle ELD, spécialisé en exploration longue durée», détaille Benjamin Pélissier. «Ce sont des explorations en lieux clos, des parcs de stationnement couverts mais aussi des caves et le métro», continue-t-il. «En ce moment, cela intéresse principalement le Grand Paris Express, qui est en train de se creuser partout autour de Paris, car il y a peu de puits d'accès. Les hommes doivent parfois parcourir de longues distances, plusieurs kilomètres, pour atteindre les véhicules et les hommes qui sont à l'intérieur. Seules les équipes spécialisées en exploration longue durée [comme à Issy-les-Moulineaux,ndlr] peuvent effectuer ce genre d'intervention
 

La brigade a une autre particularité : elle utilise un robot d'extinction, un appareil véhiculé sur chenilles qui peut atteindre des zones difficiles d'accès. Ce robot peut être chargé d'une lance grande puissance qui projette plus de 1 000 litres à la minute de façon presque instantanée. Une technologie qui permet «d'éviter le suraccident humain», note le lieutenant. «Lors de l'incendie de Notre-Dame, le robot a été engagé à l'intérieur. Cela a permis d'éviter d'envoyer une équipe pour tenir la lance