Publié le 29 novembre 2019

Etes-vous prêt pour lire en boîtes ?

Livres en boîte, créé en 2018, soumet au vote des entreprises participantes une sélection d’ouvrages francophones parus dans l’année.

Parrainé respectivement en 2018 et 2019 par David Foenkinos, Goncourt des Lycéens 2014, puis par Nicolas Mathieu, Prix Goncourt 2018, le prix apparaît comme un lien précieux entre collègues.

Rencontre avec Lysa Leone, responsable de la librairie Chantelivre d’Issy.

Comment est né le projet ?

Lysa Leone : Créé sous l’impulsion de la librairie Chantelivre et soutenu par la Ville, ce projet est né du souhait de construire un lien avec les entreprises présentes sur le territoire autour des livres et de faire entrer la lecture dans des lieux non dédiés. Dès la première édition, les livres ont voyagé de main en main dans 10 entreprises. C’était parti pour Livres en Boîte !

Comment s’effectue la sélection des ouvrages ?

L. L. : Chaque année, en décembre, la librairie Chantelivre et les bibliothécaires de la Ville sélectionnent 8 ouvrages de la littérature francophone contemporaine. Notre démarche est d’avoir tous les genres représentés et de nous adresser à la fois à un public averti mais aussi plus amateur. Notre choix se porte sur la qualité d’une écriture, mais pas seulement. Un fait historique méconnu, un récit de vie particulièrement touchant, un livre qui porte en lui une certaine conscience du monde peuvent retenir notre attention. En 2018, c’est l’aventure médiévale d’Aline Kiner, La Nuit des Béguines qui a remporté le plus de suffrages auprès des lecteurs, suivi d’Une longue impatience de Gaëlle Josse, le récit d’une mère éplorée, en 2019.

Comment les entreprises peuvent-elles participer au projet ?

L. L. : Pour 300 euros, l’entreprise qui veut participer s’inscrit auprès de la librairie avant le 30 avril 2020. Nous lui apportons la fameuse boîte contenant notre sélection de 8 livres qu’elle mettra à disposition de ses salariés. Ces derniers lisent puis votent pour leur ouvrage préféré jusqu’au 31 décembre 2020. Le lauréat recevra une dotation de 2 000 € pour le soutenir dans son travail de création. La remise du prix se tient à l’Hôtel de Ville en présence du parrain.

Quel est leur retour sur les deux premières éditions ?

L. L. : Le prix a suscité des initiatives dans les entreprises : certaines ont monté des clubs de lecture, l’une d’entre elles a même créé une bibliothèque ! Le livre vit désormais dans les entreprises indépendamment du prix. Bien plus encore, il a contribué à développer du lien entre les salariés en leur permettant d’échanger autour de la sélection et d’aller à la rencontre de collègues qu’ils ne connaissaient pas.