Mis à jour le 31 mai 2022

En crèche, pas de place pour les perturbateurs endocriniens !

Depuis plusieurs années, le service Petite Enfance de la ville est engagé dans la réduction des perturbateurs endocriniens au sein de ses établissements d’accueil du jeune enfant (de 2 mois et demi à 4 ans).
En crèche, le nettoyage des jeux et jouets est réalisé à la vapeur ou avec de l'eau hydrolisée.

Les perturbateurs endocriniens sont des substances chimiques qui peuvent avoir, sur la durée, un effet nocif sur les êtres vivants, dont l’homme. Les pesticides, le bisphénol, le phénoxyéthanol ou les parabens sont des perturbateurs endocriniens bien connus du grand public. Plusieurs actions d’envergure nationale sont déjà engagées pour les limiter et en réduire l’impact sur la santé.

La Ville agit depuis plusieurs années pour limiter ces substances dans ses crèches. En 2010, l’ensemble des biberons en plastique, contenant du bisphénol, a été remplacé par des biberons en verre. Depuis, les actions se sont multipliées avec une part de plus de 50% de produits bio dans les menus proposés aux enfants, le choix de fournitures plus écologiques ou encore le remplacement progressif de la vaisselle en plastique par de la porcelaine, du verre trempé ou encore de l’inox.

Pour le ménage, retour aux recettes de grand-mères

Du côté de l’entretien, les choses ont également changé avec une utilisation modérée des produits chimiques au bénéfice de gammes plus vertes et de produits « rustiques » comme le vinaigre, le bicarbonate ou le savon noir. De nouvelles techniques de nettoyage permettent de réduire la présence de substances nocives : la vapeur pour le nettoyage des jouets ou l’eau hydrolysée (de l’eau avec du sel détergent activé à l’aide d’un courant électrique) qui permet de produire un désinfectant multi-surfaces. Pour les travaux de rénovation, de construction et l’ameublement, l’utilisation de matériaux sans perturbateurs endocriniens est également exigée dans les cahiers des charges.