Publié le 5 janvier 2021

Catherine Maunoury, Valérie André: deux femmes, deux destins hors du commun

Le 16 décembre dernier à l’établissement Repotel, Valérie André, pilote d’hélicoptère et première femme Général, a remis à Catherine Maunoury, présidente de l’Aéro-Club de France, des insignes de commandeur de la Légion d'honneur.
De gauche à droite : Le Général Vitry, Catherine Maunoury, Valérie André, André Santini.
Les précautions sanitaires ont été respectées, les masques ont été provisoirement retirés pour cette photo officielle.

D’un côté, Valérie André, médecin militaire et pilote d'hélicoptère. De l’autre, Catherine Maunoury, championne de voltige aérienne, présidente de l'Aéro-Club de France (une des plus anciennes associations d'aviateurs au monde fondée en 1898), et membre de l’Académie de l’Air et de l’Espace. Deux pionnières aux destins croisés.

Première femme à devenir officière générale en France, Valérie André termine sa carrière avec le grade de médecin général inspecteur du Service de santé des armées. En 1999, le président Jacques Chirac l'élève à la dignité de Grand-Croix dans l'ordre de la Légion d’honneur. Elle devient alors la troisième femme à obtenir cette distinction, et la première à titre militaire. Une épopée exceptionnelle qui a compté dans l’histoire et le parcours de Catherine Maunoury.

Comme Valérie André, elle s’intéresse dès son plus jeune âge aux avions. Elle n’a que huit ans quand son père, médecin pilote, l’emmène voler pour la première fois. Encouragée par lui, elle a quinze ans pour son premier vol en solo et devient la plus jeune pilote brevetée à 17 ans.

Sa passion la mène au plus haut niveau de la compétition : elle accumule les titres aux championnats de France, d’Europe et du Monde et se situe toujours aujourd’hui parmi les meilleures femmes pilotes.