Publié le 5 février 2020

Beethoven enchanté par l'Orchestre Symphonique du Conservatoire

2020 est l'année qui marque les 250 ans de la naissance du compositeur. Le Conservatoire a ouvert ses portes pour plusieurs concerts dont celui de l'Orchestre Symphonique dirigé par Benoît Schlosberg. Découvrez ce concert en intégralité.

L’Orchestre Symphonique du Conservatoire a choisi deux oeuvres représentatives de celui qui fut le dernier grand représentant du classicisme viennois et qui sera le précurseur du romantisme qui influencera de façon très significative une grande partie du XIXe siècle.

L’ouverture en do mineur op.62 de Coriolan, fut composée en 1807 pour la tragédie de Heinrich Joseph Von Collin.

Il s’agit, avec Egmont, de la plus célèbre des ouvertures de Beethoven et des plus caractéristiques du style "héroïque" du compositeur.

Créée en mars 1807 lors d’un concert chez le prince Lobkowitz, l’oeuvre apparaît comme un drame musical, l’équivalent d’une tragédie dont les principes seraient rendus dans le langage musical. On a là un exemple des plus marquants de l’évocation du "romantisme".

Le concerto n°3 e, ut mineur, op.37, composé en 1803-1804, est le troisième des cinq concertos pour piano de Ludwig Van Beethoven. Créé au Theater an der Wien, ce concerto s’éloigne, du style mozartien et repose sur des éléments préfigurant le romantisme.

Il est devenu un modèle du genre par son équilibre formel et par la conduite de son discours musical. Il sera interprété par les élèves du cycle pré-professionnel du Conservatoire qui feront le baptême de jeunes solistes.