Mis à jour le 2 mai 2022

« Au lycée Ionesco, sur la voie de la réussite, on ne laisse personne sur le bord du chemin »

Le lycée Ionesco s'est hissé à la 9e place du département, et même 4e des établissements publics, dans le classement annuel du Parisien. Pour sa proviseure, Corinne Durst Tailfer, c'est une vraie fierté.

Dans le classement 2022 du Parisien, le lycée Ionesco enregistre une ascension de 21 places sur le département par rapport à l’année dernière, ce qui lui permet de froler le top 100 des meilleurs lycées d’Île-de-France. Chaque année, Le Parisien classe les lycées « qui font le plus progresser leurs élèves » de la seconde à la terminale en se basant notamment sur les résultats du baccalauréat.

Point d’Appui : Quelles sont les particularités du lycée Ionesco ?
Corinne Durst Tailfer :
Il dispose d’une palette de formation riche et variée, notamment concernant les langues vivantes. Nous disposons de trois sections européennes anglais et allemand et proposons des cours d’espagnol, d’italien et de chinois. En plus des filières générales, nous accueillons six classes de STI2D, technologies et sciences de l’ingénieur. Une filière technologique d’excellence qui conduit les jeunes à s’orienter vers les métiers de l’ingénierie, de l’informatique avec de nombreux débouchés dans les domaines de la cybersécurité.

P. d’A. : Le Parisien a classé votre établissement dans la catégorie « lycée accompagnant ». Pouvez-vous nous en dire plus ?
C. D. T. :
Conduire sur la voie de la réussite tous les élèves de la seconde à la terminale. Ne laisser personne au bord du chemin : c’est la moelle épinière de l’établissement et c’est le concept qui sous-tend toute l’action pédagogique et éducative de notre établissement grâce à l’implication et au professionnalisme des professeurs et à l’engagement de l’ensemble des personnels. Nous avons mis en place des « Dispositifs apprenants » qui proposent du renforcement et de la remobilisation pour les élèves en difficulté et des programmes d’excellence. Le programme « Je réussis au lycée » permet aux volontaires de venir en dehors des cours pour faire leurs devoirs encadrés par des professeurs ou travailler la méthodologie. Depuis trois ans, le dispositif « vacances apprenantes » permet de proposer des stages pendant les vacances, avec des modules de révision ou des activités pédagogiques plus ludiques. Enfin, nous offrons un programme de préparation aux grandes écoles qui s’adresse aux élèves qui visent ces formations mais aussi ceux qui ne l’avaient pas envisagé, que l’on incite à s’inscrire dans un parcours d’excellence. Nous travaillons aussi en étroite collaboration avec nos partenaires du CLAVIM.

P. d’A. : La procédure de Parcoursup s’est terminée au début du mois d’avril. Comment aidez-vous les élèves dans ces choix d’orientation ?
C. D. T. :
Un choix d’orientation ne se décrète pas : il se construit. Cette décision n’arrive pas de manière impromptue en fin de terminale car l’objectif est de donner de l’ambition et d’aiguiser la curiosité des jeunes dès la seconde au travers du « Parcours avenir ». Il permet de leur faire découvrir les filières de formation et de construire petit à petit leur projet. Les élèves sont encadrés sur trois ans par leurs professeurs, la professeure documentaliste, les psychologues de l’éducation nationale, les CPE épaulés en certaines circonstances par les parents d’élèves. Le lien Ecole Entreprise participe au process d’aide à l’orientation. Nous invitons des professionnels dans l’établissement et nous organisons régulièrement des visites d’entreprise pour nos élèves.