Informations

Fermer

Mon Issy

Accédez à votre espace personnalisé

S'inscrire - Se Connecter
To prevent automated spam submissions leave this field empty.

Votre parcours : Issy.comLes grands rendez-vousMétamorphoses : Issy se [ré]inventeLa photo comme témoin du « virage de la modernité »

La photo comme témoin du « virage de la modernité »

Date de publication : 28-12-2018   |   Dernière mise à jour : 28-12-2018   |     |  

C’est l’évolution des 30 dernières années que Raymond Depardon a immortalisé à la suite de Robert Doisneau qui avait dressé le portrait d'une banlieue industrielle du sud-ouest parisien.

Photographiées entre 1945 et 1949, les scènes de Robert Doisneau révélaient des paysages en friches de la Ville alors en prise aux mutations industrielles de l’après-guerre. S’ensuivit un déclin économique et démographique qui fit tomber la population à 45 000 habitants en 1982. 35 ans plus tard, elle a regagné 25 000 habitants grâce à une politique très attractive de construction de logements et de bureaux et d’une ouverture au monde de l’entreprise, que les photos de Raymond Depardon vous invitent à découvrir.

 

Il vous présente en effet 15 bâtiments d’utilités différentes qui témoignent du renouvellement urbain qu’a connu près de la moitié du territoire depuis les années 80. À partir des stigmates d’un passé industriel et militaire, la Municipalité a su façonner un cadre de vie agréable par la mise en oeuvre d’un urbanisme dynamique, reposant sur la qualité architecturale des bâtiments et la performance environnementale.

 

La reconversion du Fort témoigne du renouveau que la Ville n’a cessé d’insuffler à ses quartiers. L’éco-quartier développé sur les 12 hectares de l’ancien fort militaire propose aujourd’hui 1 620logements, ainsi que plusieurs équipements d’intérêt collectif : deux groupes scolaires, boulodrome, équipements culturels et sportifs, de nombreux commerces et la piscine feng-shui réalisée par les soeurs Mikou dont les courbes reprennent les lignes arrondies des bastions au centre du quartier du Fort. L’association du bois du bâtiment au jardin japonais attenant réalisé grâce aux conseils des jardiniers de la Ville d’Ichikawa montre le soin accordé à la création et à l’inventivité dans la reconversion de ce quartier où de plus en plus de jeunes viennent s’installer.
 

 

L’histoire et la modernité au coeur d’une architecture audacieuse
Plusieurs opérations phares réalisées ou en cours illustrent cette requalification urbaine dynamique et vertueuse, telles que la transformation spectaculaire du site de l’usine de traitement des ordures ménagères en bords de Seine ou la refonte de l’Hôpital Corentin Celton. Pour bâtir des bâtiments modernes et fonctionnels, la Ville a tenu à les concevoir en réutilisant le patrimoine existant. La forme des bâtiments du Fort, par exemple, propose une transition avec le tissu pavillonnaire voisin. En effet, les maisons font partie intégrante du paysage urbain, et leur préservation est l’un des objectifs municipal depuis de nombreuses décennies.

 

Sur la pointe aval de l’île Saint-Germain, les maisons modernes et novatrices ont remplacé les anciens quartiers populaires, au bâti dégradé. Depuis plusieurs années, une forme de « laboratoire d’architecture » s’y développe et quelques grands architectes ont laissé leur signature sur l’île.

 

La maison chocolat réalisée par Éric Daniel-Lacombe en 2007 est un édifice exceptionnel par son architecture minimaliste. À l’extérieur, le béton est laissé brut mais apparaît teinté dans la masse couleur chocolat. La mixité fonctionnelle au coeur de la promenade

 

Au coeur de l’organisation de l’espace, c’est surtout la mixité fonctionnelle qu’embrassent les photos de Raymond Depardon. Après les passages cloutés et les panneaux de signalisation, ce sont des paysages bucoliques tels que les alentours du V-So conçu par Jean Nouvel qui surgissent sur le panneau suivant. Le photographe applaudit cette « création de vie » perpétuelle qui appelle les transports, les écoles et les entreprises à se côtoyer.

 

Le dialogue établi avec le monde économique a conduit à la construction de nombreux immeubles tertiaires, autant de paysages urbains que Raymond Depardon a su sublimer. Ils participent à la mixité fonctionnelle à laquelle la Municipalité est particulièrement attachée. Ils témoignent également de l’attractivité économique de la commune qui accueille, dans des locaux à l’architecture souvent audacieuse, de nombreuses entreprises, avec des groupes nationaux et internationaux comme La Poste, AccorHotels, Bouygues Immobilier, Microsoft ou Colas, et bientôt Orange, Capgemini et Nestlé.

  |     |   HAUT DE PAGE

Haut de page