Informations

Fermer

Mon Issy

Accédez à votre espace personnalisé

S'inscrire - Se Connecter
To prevent automated spam submissions leave this field empty.

Votre parcours : Issy.comLa villeLes sports à IssyIssy Triathlon : des sportifs de haut niveau pour le club !

Issy Triathlon : des sportifs de haut niveau pour le club !

Date de publication : 02-02-2018   |   Dernière mise à jour : 01-03-2018   |     |  

Interview d'Audrey Merle jeune triathlète en devenir.

Réputé pour la qualité de formation de son école de triathlon, le club attire également les athlètes de haut-niveau, à l’image d’Audrey Merle : cette jeune athlète de 22 ans participante aux Jeux Olympiques de Rio, équipière de l’équipe nationale, a fait le choix de s’entraîner au sein du club isséen. Nous l’avons rencontrée.

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?
J’ai 22 ans et je suis triathlète au club d'Issy-les- Moulineaux, originaire de Clermont-Ferrand et étudiante en M2 EBNS (Entraînement, Biologie, Nutrition, Santé) à Paris-Descartes. J'ai débuté le triathlon à l'âge de 17 ans après plus d'une dizaine d'années de natation et quelques cross au compteur pour me changer des bassins.

Depuis quand êtesvous au club d’Issy Triathlon ?
Je suis arrivée à Issy Triathlon il y a un peu plus d'un an après avoir passé mes premières années au club de Parthenay. Je me suis immédiatement retrouvée dans les valeurs véhiculées par le club, aussi bien pour son côté très convivial que pour sa volonté d'accompagner ses équipes respectives au plus haut niveau.
Je bénéficie grâce à la gendarmerie dont je fais partie en tant que sportive de haut niveau d'un logement en caserne. Leur soutien m'a permis entre autres de rejoindre Issy.

Vous faites partie de l'équipe de France et vous avez fait un choix audacieux en quittant le pôle France pour venir vous entraîner à Issy-les- Moulineaux et changer d'entraîneur. Pourquoi ?
En effet, depuis mes débuts en triathlon, je n'avais connu qu'un mode d'entraînement au pôle France à Montpellier. J'ai beaucoup appris à leur côté mais je suis arrivée à un moment, après une année très compliquée sur le plan de la santé, où j'avais besoin de voir autre chose, de côtoyer d'autres personnes et d'autres philosophies d'entraînement.
Après un stage réalisé avec le club dans le sud et de longues réflexions, j'ai choisi de rejoindre géographiquement le club, mais aussi de changer d'entraîneur. Lorsque j'ai rencontré Guillaume Lepors, j'ai apprécié sa vision du sport de haut niveau. Il apporte de la nouveauté dans la manière de voir l'entraînement tout en respectant ce que j'ai pu faire avant. Avec Christophe Huet, ils forment un super duo au sein du club, ce qui m'a permis de retrouver un équilibre.

Comment vous entraînez-vous sur la ville ? Un mot sur le virtual trainer ?
Je nage essentiellement sur les deux piscines d’Issy-les-Moulineaux, Sevestre et Aquazena. En ce qui concerne le vélo, nous allons soit en Chevreuse, soit à Longchamp pour la route puis dans les forêts aux alentours pour le VTT, (il y a de quoi faire).
Enfin en course à pied et en musculation, le temps des travaux réalisés au stade Jean Bouin, nous nous rendons à Suzanne Lenglen et à la salle de musculation Jules Guesde.
À la piscine Sevestre, nous avons depuis peu la chance de bénéficier du Virtual Trainer : c'est un super outil pour la natation, puisqu'il permet d'individualiser le travail, et de l’évaluer de manière très précise. En somme, il joue un rôle qualitatif dans le déroulement des séances.

Pouvez-vous nous dire ce que vous a procuré votre parti ci pation aux JO de Rio ? Quels sont vos prochains objectifs ?
Participer aux JO est la concrétisation d'un rêve de petite fille comme on dit. Cependant Rio m'a permis de mesurer le travail qu'il reste à accomplir pour peser sur la course. Je souhaite que cette première expérience soit le tremplin qui me permettra d'être plus compétitive en 2020. En tout cas, j'ai beaucoup appris et c'est aussi cette expérience qui me permet de savoir où je veux aller et comment.

Issy-les-Moulineaux est une ville sportive et jeune. Quel message voudriez-vous faire passer à cette jeunesse isséenne ?
Je souhaiterais leur dire que le sport est une véritable école. On en apprend aussi bien sur la vie en général que sur nous-mêmes. Ils ont beaucoup de chance d'être dans une ville riche en infrastructures, il faut donc qu'ils en profitent pleinement tout en n'oubliant pas que le sport doit rester une source de plaisir, d'épanouissement.

Votre club organise le samedi 3 février son traditionnel Urban Trail de nuit dans les rues d’Issy-les-Moulineaux. Allez-vous prendre le départ ?
Non, je serai bénévole dans l'organisation car pour moi c'est important de vivre et de partager les événements du club. D'ailleurs, je vous attends nombreux et nombreuses sur la ligne de départ !

  |     |   HAUT DE PAGE

Haut de page