Informations

Fermer

Mon Issy

Accédez à votre espace personnalisé

S'inscrire - Se Connecter
To prevent automated spam submissions leave this field empty.

Votre parcours : Issy.comLa vie quotidienneParent / FamilleLe Lieu d'accueil et d'écoute de l'Espace Parent-Enfant

Le Lieu d'accueil et d'écoute de l'Espace Parent-Enfant

Date de publication : 01-09-2010   |   Dernière mise à jour : 28-08-2018   |     |  

Des psychologues cliniciennes formées à l'écoute des familles reçoivent les parents, futurs parents, ou tout autre membre familial, avec ou sans les enfants.

Les demandes de rendez-vous reprendront à compter du lundi 3 septembre.

 

LE LIEU D’ACCUEIL D’ÉCOUTE DE L’ESPACE PARENT-ENFANT

Ouverture du lundi au samedi, entretiens sur rendez-vous pris au 01 41 23 92 20

 

1 - Qu’est-ce que le Lieu d’Accueil et d’Ecoute ?

 

Un lieu ouvert aux parents, venant seuls ou accompagnés de leur(s) enfant(s), et souhaitant évoquer des préoccupations survenues dans la vie de famille
Les parents et les enfants y sont accueillis par des psychologues cliniciennes formées à l’écoute des familles.

 

2 - Un Lieu d’Accueil et d’Ecoute pour qui ?

 

Les personnes qui s’adressent à l’Espace Parent Enfant pour rencontrer un psychologue peuvent venir spontanément ou bien sur recommandations d’un tiers, professionnel ou non. Il peut s’agir d’un simple questionnement, d’un désarroi passager mais aussi de situations de détresses, de désorientations plus marquées. 

 

Ce qui motive la prise de rendez-vous est très varié. En voici quelques exemples :

- La question de l’autorité et des limites à poser avec des jeunes enfants ou des adolescents : enfants dits parfois « ingérables » à la maison et/ou à l’école, évocations de colères, voire de violences verbales ou physiques, épuisement dans des conflits à répétitions, …

- Les difficultés relationnelles et de communication entre les membres de la famille : sous forme de retrait, repli sur soi, d’impossibilité ou de refus de communiquer d’un enfant ou d’un adolescent ou au contraire sous forme de relations tendues, conflictuelles au sein de la fratrie ou entre parents et enfants. 

- Les contextes de conflits ou de séparation entre les parents : par exemple des parents qui se demandent comment annoncer la séparation aux enfants ? Le type de garde le plus approprié ? Très souvent, les enfants sont envahis par les problématiques adultes, pris dans des conflits de loyauté, même si certains parents tentent de les tenir à l’écart.

- Le vécu autour de la naissance d’un enfant qui vient fragiliser les équilibres plus ou moins établis dans la vie du couple et de la famille

- Les questionnements ou les inquiétudes de parents avec les enfants en bas âge autour par exemple du sommeil, de la propreté, l’alimentation.

- Les difficultés autour de la scolarité d’un enfant : manque d’attention, de motivation, agitation, …

- Les interrogations et les vécus spécifiques de couples d’appartenance culturelle différente ou ayant adopté des enfants.

- Le vécu autour des transformations et mutations de la famille : les familles dites recomposées qui impliquent un nouvel équilibre et une nouvelle organisation dans le quotidien de ses membres.

 

3 - L’accueil et l’écoute, au cœur de l’approche des psychologues

C’est ce qui permet une réelle rencontre, une attention à la singularité de chaque personne.

 

L’accueil :

 

- Un lieu convivial, confortable et simple

Un lieu où chacun peut se sentir suffisamment en confiance.
Sont à disposition des jouets, des papiers, des crayons et des feutres. Les jeux et les dessins sont en effet des modes d’expressions privilégiés dans les entretiens familiaux.

 

- Une souplesse dans les modalités de rencontre

- Dans la configuration des entretiens : un parent seul, avec ou sans enfant, le couple parental, la famille complète, des beaux-parents, des grands parents ….
- Dans la distribution des entretiens au cours du temps (entretiens uniques, ponctuels, réguliers, espacés,…).

 

Une souplesse adaptée à chaque situation et à sa temporalité. Ce qui est aidant pour les parents c’est d’avoir sur leur chemin des personnes présentes qui puissent faire écho, quand c’est le bon moment, à leurs doutes, leur besoin de comprendre.

 

- Une posture psychique d’accueil de l’autre

Il s’agit de la disponibilité psychique du psychologue, de sa présence pleine et entière à l’autre sans autre objectif que d’accueillir.

 

L’écoute :

 

- Une écoute attentive, se référant à la psychanalyse

L’écoute porte tant sur l’explicite que sur l’implicite, sur les mouvements psychiques conscients aussi bien qu’inconscients des uns et des autres dans l’entretien.

 

- Une écoute résolument familiale et groupale

Les questions abordées par les parents sont toujours resituées dans le contexte familial. Dans quelle histoire familiale une difficulté, un symptôme s’installe ?
L’écoute porte donc sur l’ensemble du groupe familial qu’il soit présent physiquement ou dans les récits déployés par un seul membre de la famille. 

 

- Une posture d’« éprouvant-écoutant » et non de « sachant »

Les psychologues ne sont pas dans une approche normative qui répondrait à la question d’un « bien faire » souvent évoqués par les parents, au travers de recherche de recettes, de conseils pratiques.

 

Il s’agit au contraire de sortir d’un sentiment d’urgence, du besoin d’agir sous l’effet de la détresse.

 

En se donnant le temps d’écouter les éprouvées et les pensées qui se bousculent, les parents vont pouvoir découvrir un savoir en eux qu’ils n’imaginaient pas. Soutenus dans cette expérience par le psychologue, ils vont petit à petit trouver les attitudes, les façons de faire et les solutions adaptées à leur propre vie.

 

C’est en faisant l’expérience de découvrir leurs propres ressources et de leurs propres compétences que les parents peuvent reprendre pleinement confiance en eux.

 

4 – Prévenir la souffrance et la perte de confiance des parents et des enfants

 

- Faciliter l’expression des questions et des inquiétudes des parents et des enfants

Un travail de mise en mots est soutenu par les psychologues. C’est une première tentative pour les parents de donner du sens et une cohérence à ce qu’ils traversent. Relater permet de relier, faire des liens et percevoir le problème sous un nouvel angle, qui ouvre des possibles.

 

Le potentiel créatif de chacun est ici à l’œuvre. Cette approche repose sur la confiance donnée aux parents et aux enfants pour trouver leur propre chemin. Les psychologues recherchent avec eux le sens, la signification des difficultés rencontrées, mais aussi ce qui fonctionne, leurs ressources mobilisables.

 

Les parents peuvent de nouveau s’appuyer sur eux-mêmes et ainsi réamorcer un mouvement permettant d’éviter la cristallisation des difficultés.

 

- Repérer et prendre en compte les manifestations de souffrances

 

Parfois la souffrance est clairement nommée ; parfois il faut du temps, un travail de mise en confiance, pour permettre à certains parents l’expression d’une souffrance suffisamment reconnue pour qu’ils s’autorisent à demander une aide.

 

Donner du poids aux paroles exprimées, soutenir là encore la mise en récit de portions d’histoire, dans un cadre contenant, est essentiel. C’est par ce travail d’élaboration que petit à petit les personnes peuvent reconnaître et amorcer une transformation des parties d’elles-mêmes qui ont été malmenées, abîmées.

 

Lorsque chacun, parent et/ou enfant questionne et comprend mieux ce qui génère de la souffrance, l’origine des comportements, des conflits, des sentiments vécus ou bien encore la nature des relations établis, cela augure une transformation, un remaniement. Ce processus éloigne l’accentuation de la souffrance, l’alourdissement des sentiments et leurs effets morbides. C’est une véritable position préventive quant au risque que les comportements ou les symptômes se durcissent voire s’enkystent pour le groupe familial et chacun en son sein.       

 

- Permettre l’ouverture vers d’autres lieux ressources

 

Les demandes de soutien des parents augmentent et le défi est de les accompagner en abordant avec eux la complexité croissante associée aux mutations familiales et sociétales.

 

L’ouverture vers différentes approches et vers des structures complémentaires est essentielle.  Il peut être réfléchi d’autres formes de soutien qui s’ajustent au mieux à la situation.

 

Un important travail est réalisé en lien avec les différentes structures partenaires ; que ce soit des structures de soins, des structures socio-éducatives, des associations ou bien évidemment les différents secteurs du CLAVIM et de l’Espace Parent Enfant. 

 

 

  |     |   HAUT DE PAGE

Haut de page