Informations

Fermer

Mon Issy

Accédez à votre espace personnalisé

S'inscrire - Se Connecter
To prevent automated spam submissions leave this field empty.

Votre parcours : Issy.comLa villeLes rues d'IssyLes rues d'Issy de E à FEliane Jeannin Garreau (rue)

Eliane Jeannin Garreau (rue)

Date de publication : 19-04-2006   |   Dernière mise à jour : 28-07-2016   |     |  

La rue commence rue Jeanne d’Arc et se termine rue d'Oradour-sur-Glane. Elle est située dans le quartier Centre Ville / Corentin Celton - Les Varennes. Elle mesure 110 mètres de long.

Elle a été percée à l’occasion de l’urbanisation du secteur qui a suivi la récupération de terrains longtemps occupés par une entreprise de transports puis, au cours des années 1960, par des ateliers de la société Télédiffusion de France.

 

Son nom lui a été donné par une délibération du Conseil municipal du 16 mars 2000.

 

 

Le nom a été choisi en hommage à Éliane Jeannin-Garreau (1911 - 1999), résistante isséenne, déportée durant la Seconde Guerre mondiale.

 

 

Éliane Jeannin-Garreau est née à Bayonne le 18 mars 1911. Après des études à l’école nationale des Beaux Arts à Paris, elle entre dans une banque, où elle participe à la rédaction du journal de l’entreprise. En juin 1940, elle adhère à l’appel du Général de Gaulle. Elle entre alors dans la Résistance, au sein de l’Organisation Civile et Militaire des Jeunes (OCMJ) créée par Charles Verny. Elle s’occupe, dans la presse clandestine, de la fabrication de faux papiers, et vient en aide aux juifs et aux personnes traqués par la police : son appartement d’Issy-les-Moulineaux constitue alors un lieu de réunions, un refuge pour les résistants et un dépôt d’armes ou de tracts.
Le 31 août 1943, elle y est arrêtée avant d’être livrée à la Gestapo. Incarcérée à Fresnes, elle est interrogée et torturée. Le 31 janvier 1944, elle est déportée au camp de Ravensbrück. En avril 1944, transférée à Holleischen (Tchécoslovaquie), elle prend une part active au sabotage du travail imposé par les usines d’armement Skoda. C’est à cette époque qu’elle fait la connaissance de Geneviève De Gaulle, nièce du Général De Gaulle, elle aussi déportée.
Le 5 mai 1945, le camp où elle est internée est libéré.
En 1991, elle publie « Ombre parmi les ombres, Chronique d’une Résistance». Le livre obtient le prix d’Histoire Générale de l’Académie française le 18 juin 1992. Elle publie également en 1994 un recueil de dessins sous le titre « les Cris de la Mémoire ». Elle décède le 15 juin 1999 à Issy-les-Moulineaux, et est enterrée à la date symbolique du 18 juin.
Lieutenant des forces françaises combattantes, Éliane Jeannin-Garreau était officier de la légion d’Honneur, décorée de la Croix de guerre avec palmes, et de la Rosette de la Résistance.

 

 

La rue dessert l’école élémentaire Saint-Exupéry (au n° 12).

 

  |     |   HAUT DE PAGE

Haut de page