Informations

Fermer

Mon Issy

Accédez à votre espace personnalisé

S'inscrire - Se Connecter
To prevent automated spam submissions leave this field empty.

Votre parcours : Issy.comLes grands projetsBassin de stockage des eaux pluvialesInauguration du bassin de stockage : une cathédrale sous terre

Inauguration du bassin de stockage : une cathédrale sous terre

Date de publication : 26-11-2015   |   Dernière mise à jour : 29-11-2018   |     |  

Le bassin de stockage des eaux, d’une capacité de 23 400 m3, a été inaugurés ce 20 novembre à Issy. Retour sur ce projet d'envergure.

Après près de trois ans de travaux, à la demande de la Ville, le bassin de stockage des eaux pluviales, le long de la rue Charlot, a été inauguré le 20 novembre, trois mois après la livraison du stade Gabriel-Voisin qui le recouvre.

 

« En apparence, ce géant aux multiples piliers prend des allures de cathédrale par temps sec, mais se métamorphosera en gouffre lorsque des pluies importantes viendront le remplir, s’est exprimé André Santini, président du Syndicat des Eaux d’Île-de-France, en présence notamment de Patrick Devedjian, président du département des Hauts-de-Seine. Sa capacité en fait d’ailleurs un ouvrage exceptionnel : 23 400 mètres cube d’eau, soit 9 piscines olympiques ! »

 

Le bassin est en effet enterré à 25 mètres sous terre, et d’un diamètre intérieur de 40 mètres, lui permettant de stocker près de 30 % du volume total cumulé pour le Département des Hauts-de-Seine. Il contribue ainsi à la prévention des inondations par débordement des réseaux et à la réduction des volumes d'eau déversés en Seine afin d'en préserver la qualité.

Son fonctionnement est totalement automatisé : les pompes qui récolteront les trop-pleins d’eaux pluviales se déclencheront et s’arrêteront grâce à des capteurs, et le bassin se nettoiera tout seul.

 

« Il permettra de faire face aux épisodes de pluie particulièrement abondante, a ajouté André Santini. Je pense notamment aux inondations de juin 2016 et janvier 2018 ayant touché particulièrement les Bords-de-Seine. Il est le résultat d’un chantier considérable de près de trois ans, sous le stade Gabriel Voisin. Outre la construction du bassin proprement dit, deux déversoirs d’orage ont été aménagés, l’un sous la rue du Gouverneur Général Eboué, l’autre sous le boulevard des Frères-Voisin. »

 

 

La gestion des eaux pluviales à Issy

Partout en zone urbaine, le développement des constructions imposé aux communes par le législateur et décliné à travers des documents tels que le SDRIF (Schéma Directeur de la Région IDF), augmente l’imperméabilisation des sols et perturbe l’absorption des eaux de pluies par ces derniers.

 

La prévention du risque d’inondation est un enjeu majeur, tout comme la limitation du coût de traitement des eaux usées par l’augmentation des capacités des réseaux de collecte et des stations d’épuration.

 

Ce que prévoit le Plan Local d’Urbanisme (PLU)

D’une manière générale, la Municipalité oeuvre pour renforcer la dynamique de gestion alternative des eaux pluviales (infiltration, évaporation, réutilisation, traitement) en développant par exemple les espaces verts, en réalisant des noues paysagées, en utilisant des matériaux perméables dans les espaces publics... Par ailleurs, le PLU impose des prescriptions à l’échelle de la parcelle, en préservant, par exemple, des espaces non construits et de pleine terre sur les terrains destinés à recevoir les futures constructions. Il précise en outre que la gestion des eaux pluviales à la parcelle, sans raccordement au réseau public d’assainissement, doit être la première solution recherchée.

 

Toutefois, lorsque la gestion des eaux à la parcelle est impossible, le propriétaire peut solliciter l’autorisation de raccorder les eaux de ruissellement de son bien au réseau public d’assainissement, sous réserve que le débit en soit limité. Les valeurs déterminées par le PLU permettent de garantir que les nouvelles constructions n’accroissent pas le risque d’inondation. Pour maîtriser ce débit, des espaces de rétention peuvent être mis en oeuvre : toitures végétalisées, noues, bassins...

 

Au-delà des prescriptions préventives du PLU, des travaux de limitation des conséquences de pluies brèves et intenses sont mis en place sur le territoire, comme en témoignent la réalisation de 2 bassins de rétention des eaux pluviales par GPSO en 2011, rue Salengro et rue d'Estienne d'Orves (pour un coût total de 2,3 millions d’euros) et la construction en cours par le Conseil départemental d’un grand bassin sous le stade Voisin (environ 31 millions d’euros dont 22 financés par le Conseil départemental. 1 million d’euros sera également investi par la ville, pour la réfection du stade).

 

 

Les travaux du bassin en images

 

 

Une visite du chantier a été organisée le 30 septembre 2016 en présence d'André Santini et de Patrick Devedjian, président du Conseil Départemental des Hauts de Seine

 

 

 

 

 

© CD92 JL Dolmaire

 

 

 

  |     |   HAUT DE PAGE

Haut de page